❖ Exposition : L’ange du bizarre ❖

Lors de mon séjour à Paris je suis allée voir l’exposition L’ange du bizarre, Le romantisme noir de Goya à Max Erns au Musée d’Orsay. Le mois dernier, déjà, j’avais voulu y aller mais je n’avais pas eu le temps, là c’est chose faite mais j’aimerais quand même y retourner car l’exposition est si dense que je suis restée jusqu’à la fermeture du musée et je n’ai pourtant pas tout vu ! Il semblerait qu’elle soit prolongée jusqu’à fin juin, bonne nouvelle.

Alors qu’est-ce que le romantisme noir ? Ce n’est pas vraiment un mouvement, ni un genre, mais plus un courant qui regroupe idées et esthétiques entre 3 périodes ainsi décrites lors de l’exposition : la naissance du romantisme noir entre 1770 et 1850, la vision symboliste entre 1860 et 1900, puis la période surréaliste de 1920 à 1940. Le terme donné a posteriori évoque de nombreuses thématiques telles que la sorcellerie, les cauchemars, les spectres, les pulsions animales et/ou destructrices de la nature humaine, les enfers et logiquement la mort… tout ce qui est sombre et romantique y trouve sa place. Si tout cela peut sembler complexe, le courant est représenté et expliqué de manière passionnante et très complète au Musée d’Orsay. Le contact visuel avec une oeuvre comme le bas relief Ophelia d’Antoine-Augustin Préault (ci-dessous) donne à ressentir mieux que par les mots un des concepts du romantisme noir : la vierge sacrifiée. Pour rester dans le domaine féminin, j’ai été particulière intéressée par les salles exposants des artistes symbolistes (pour ceux qui l’ignorent ils m’ont longuement suivie pendant mes études) qui se sont beaucoup intéressés à l’image de la femme pécheresse, la femme fatale qui possède à la fois la beauté et le pouvoir de détruire. Et c’est toujours émouvant de voir une peinture en vraie, je pense à la Salomée de Gustave Moreau, après l’avoir tant étudiée.

Toutes les découvertes et redécouvertes d’artistes et d’oeuvres me donnent envie de retourner voir l’exposition pour admirer et réfléchir encore. Parce qu’il est rare qu’un sujet me passionne autant. J’ai été très frappée par les oeuvres sur le cannibalisme, les dessins sombres de Victor Hugo que j’ai découverts, ou encore l’immense et splendide peinture Dante et Virgile d’Adolphe William Bouguereau (ci-dessous). Le Musée d’Orsay fait ainsi côtoyer l’étrange, le grotesque et le sublime autour de réflexions très pertinentes comme celle de Victor Hugo (encore) qui concluait à merveille l’exposition et terminera ainsi mon article : « L’homme qui ne médite pas vit dans l’aveuglement. L’Homme qui médite, vit dans l’obscurité ? En fait, nous n’avons que le choix du noir… »

La suite de l’article avec plus de photos, c’est ici.

Ce contenu a été publié dans Art, Coup de cœur culture, Expositions et Spectacles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à ❖ Exposition : L’ange du bizarre ❖

  1. hanako dit :

    J’adore cette citation !
    Personnellement je me suis sentie au bord de l’overdose avec cette expo, heureusement qu’il y avait un peu de Friedrich pour respirer un peu. Je dois être plus proche de la naissance du romantisme, avec sa redécouverte de la nature, que de sa progression plus « introvertie » et symboliste. J’ai besoin de verdure, c’est mon côté fleur bleue lapinou peut-être xD

  2. Saru dit :

    « sombre et romantique »….j’adore, cette expo a l’air super intéressante, j’aime bien cet univers à la fois qui captive ton regard et te dérange par l horreur représenté

    Je ne me document jamais bien assez sur les expositions, c’est dommage pour moi XD

  3. Coline dit :

    Oh, mais finalement nous parlions bien de la même exposition samedi ! Quand je te parlais d’une exposition que j’avais raté à Paris sur Goya et d’autres peintres de tous siècles. Raaaah ça avait vraiment l’air magnifique !

  4. Yumi E.G. dit :

    Coline -> Je te prêterai le livre alors ! Cette expo est vraiment superbe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.