« Moi qui croyait que c’était une façon de vivre, de voir le monde… »

Récemment, François Amoretti a posté une question sur son facebook qui m’a autant donné à réfléchir que de peine en constatant à quel point le monde du Lolita avait changé :
« Qu’est ce qu’est devenu le milieu Lolita ? La démarche artistique est-elle encore vivante ? Est-ce seulement une question de vêtements ? Une spéculation de vêtements hors de prix de qualité discutable revendus des sommes indécentes ? Moi qui croyait que c’était une façon de vivre, de voir le monde… » 

En venir à se poser de telles questions m’attriste profondément, j’avais envie de crier à François : « Oui ! Nous sommes encore là, celles qui croient que le Lolita est un art de vivre de chaque instant, une passion quotidienne plus que des vêtements. Oui les ‘Lifestyle Lolita’ existent toujours. » Au moment même où j’ai décidé « d’adopter le Lolita » il me semblait impensable que ce style ne soit pas aussi un style de vie, une manière de voir le monde. Et si je mets « adopter le Lolita » entre guillemets c’est bien parce qu’à l’époque déjà j’ai surtout eu un déclic, je me suis dit « Je suis une Lolita » avant même d’acheter des robes. Je crois avoir déjà lu quelques part « On ne devient pas Lolita, on sait qu’on est Lolita. » et il y a du vrai là dedans pour moi. Mais l’apparence, les coordinations, la garde-robe, toutes ces choses indissociables du Lolita sont à construire malgré tout.

En ce moment la communauté française connaît une grande dépression semble-t-il ; les forums sont désertés, les meetings engendrent plus de dramas que de bons souvenirs, les Lolitas se déchirent sur les réseaux sociaux ou revendiquent leurs idées de plus en plus fermes sur leurs blogs… je ne fais pas exception. Je ne peux pas couper tous les ponts après avoir fréquenté les forums plusieurs années, pourtant l’envie de partage se dissipe face à des phrases trop souvent prononcées comme : « Pour moi, on est pas lolita, on s’habille en lolita. », « Ce ne sont que des vêtements après tout ».

Je crois que je ne pourrais jamais adopter ce discours. Non, ce ne sont pas que des vêtements, non je ne peux pas partager vos avis. Vous me direz que le Lolita est une mode, certes mais moi qui suit passionnée de mode je vous dirais qu’il y a une grande différence entre ce que j’aime, ce que je porte et ce que je suis. Si un jour j’ai décidé de mettre des jupons sous mes premières robes, de faire comme ces Japonaises, ce n’est pas parce que « c’est beau » mais parce qu’enfin dans le miroir je me suis sentie moi. Je porte des tas de styles différents depuis un an (bien que je n’en poste qu’une petite partie ici), mais il n’y a que le Lolita qui me fait rêver, il n’y a que le Lolita qui me donne le courage chaque jour de me dépasser, il n’y a que le Lolita qui se glisse dans mon regard et ma créativité. François Amoretti a créé un jour le blason de son héroïne Sumire : « Elégance, Dignité, Romantisme, Onirisme ». Et pour moi c’est cela le Lolita et non du tissus.

En découvrant le Lolita j’ai trouvé le mot sur ce que je suis au plus profond de moi, mais aujourd’hui si « Lolita » ne signifie que « mode » alors je ne veux plus de cette étiquette. Pourtant mes habits et ma manière de vivre ne changerons pas. Je ne veux pas renoncer ni tout laisser tomber parce que je ne trouve plus de place dans la communauté. Et je me fiche de faire partie d’une minorité qui prend autant à coeur ces questions, parce que je suis ainsi, voilà tout.

Ce contenu a été publié dans Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à « Moi qui croyait que c’était une façon de vivre, de voir le monde… »

  1. BN-Chan dit :

    ça me fait du bien d’entendre ses mots je pense la même choses. Pour moi il n’y a que les coordi lolita qui me donne encore l’envie de m’habille. Lorsque je suis en lolita je me sens bien, je me sent moi et je me sent « jolie ». Ce qui ne m’arrive pas lorsque je porte d’autre tenue. Pourtant des style différent j’en ai abordé et j’en porte encore certains aujourd’hui. Le soucis pour moi c’est que pendant longtemps je ne me suis pas dite comme lolita car j’entend trop de règles et de remontrance. Et de plus je ne peux pas encore m’acheté des pièces de marque alors parfois j’ai l’impression que certaine mettent de coté les personnes comme moi. Alors que pour moi le lolita c’est une manière de voir les choses, d’apprécie l’esthétique, qu’on soit en offbrand ou MmM, pour moi l’harmonie d’une tenue n’a rien à voir avec la marque de ces items.

    Pour moi le grand soucis actuel dans la communauté lolita c’est se désire de certaines à vour ABSOLUMENT gardé le lolita qu’il leur a été enseigné, et par conséquent par peur de voir trop de « nimporte quoi » elles se lancent dans des règles et des débats stupide. Personnellement le lolita j’ai tout appris toute seule, et j’en suis fière, j’ai fait des petites erreurs mais je ne les regrette pas pour autant car ainsi j’ai pu me faire MON propre lolita, alors qu’aujourd’hui les demoiselles qui ont déjà tous le pain dans la bouche n’ont même pas le plaisir de la découverte et ne découvre même pas ce qu’elle aiment vraiment. Et puis tous ces débats inutile à croire que TOUTES lolita doivent être d’accord sur TOUT sujet…

    Depuis que je connais le lolita mon sens de l’esthétique n’a cessé de se perfectionné, et j’ai trouvé dans le lolita l’élégance et la féminité que je ne trouvais nulle part ailleur ou qui simplement me faisait peur. Quand je suis en lolita, je me sens fière et je me sens prête à tout. Prendre soin de moi et de mon esthétique c’est mon petit bouclier, et je ne suis pas pour autant superficielle.

    Sur ce, j’arrête ce commentaire qui va un peu dans tous les sens n___n

  2. Petite-dieu dit :

    Je me suis beaucoup dans tes impressions. Sauf que j’ai décidé de rester dans la communauté tout en prenant du recul à son égard et j’ai bien fait, ça m’a permis de rencontrer des personnes intéressantes et que j’apprécie tout autant.

    J’ai même été déçue par les propos de François. Je pensais qu’il connaissait bien mieux le lolita mais il a tellement idéalisé le milieu qu’il en a un vision biaisé…

  3. Yumi E.G. dit :

    Petite-dieu -> Je crois que justement j’ai aussi beaucoup idéalisé le Lolita dans mes débuts et donc je comprend la petite déception de François. Enfin, il reste une chose que tu soulignes : c’est toujours plaisant de rencontrer de nouvelles personnes intéressantes. Si je vivais sur Paris j’aurais sûrement décidé de ne pas renoncer à la com’, là c’est facile pour moi je suis loin de tout le monde >__<

  4. Petite-dieu dit :

    Je pense que c’est normal quand on est jeune et qu’on débute d’idéaliser la comm, le style. J’ai donné dedans.

    François n’a pas cette excuse. Il l’a idéalisé alors qu’il pouvait avoir bien plus de recul que cela, déjà parce qu’il n’est pas une fille et que son approche était différente, qu’il a trempé dans le milieu pendant longtemps et surtout, il nous connaît…

    J’espère qu’on aura l’occasion de se revoir! La dernière fois fut très brève.^^

  5. Lempicka dit :

    J’ai du mal à mettre des mots sur « pourquoi je suis lolita ». A chaque fois que j’essaie d’exprimer ma pensée j’ai l’impression qu’il manque quelque chose et que ça ne colle pas tout à fait à la vérité… C’est comme un sentiment que je ressens, je sais qu’il est là, mais je ne sais pas l’expliquer u_u’
    en tout cas, il ne faut pas s’en faire de ne plus se sentir à sa place dans la communauté… le lolita ne vit pas que par la communauté, je pense meme qu’il se vit mieux en petit commité entre amis xD. Dès que ça prend des grandes proportions, c’est forcément plus facilement dénaturable…

  6. Cari dit :

    Je te comprend tout à fait et je me retrouve dans ce que tu dis, même si je ne porte pas tout à fait le même style. Je porte un style que l’on nomme « gothique » et si je porte ses vêtements c’est parce que j’aime esthétique sombre qui s’en détache et l’art de coordonner du beau , du noble et de l’ordinaire. Comme une de mes amies, quand je vois comment pense les gothiques actuels, je me décroche de cette étiquette, je me sens proche du style ( je n’écoute pas la musique associée ), c’est pas ma pensée et ma vision du monde que je m’y sens proche. Mais je m’en détache car pour certains, c’est juste une manière de se faire remarquer voir de provoquer. Cela fait des années que je bave sur ce style et c’est par lui que j’ai découvert l’univers qui l’entoure.

    Je ne pense pas que l’on naisse « lolitas « , « goth » ou autre, mais de part la manière dont on a vécu notre vie, les évènements qui s’en déroulent, ce qu’on n’a appris, voir perdu, nos gout, un état d’esprit, une manière de voir le monde,… tout cela se mélange pour qu’un jour, on se sentent enfin soit dans des vêtements hors normes, dans un style qui ne plait pas à tout le monde.

    Je trouve que c’est un très bel article, très représentatif de la mentalité actuelle et pas seulement pour les lolitas.

    Lolitas c’est aussi un style qui me passionne et que je trouve magnifique, j’estime ne pas avoir la morphologie pour et puis…il y a parfois trop de frou-frou à mon gout :)

  7. Yumi E.G. dit :

    Cari -> Je suis complètement d’accord avec toi sur le fait qu’on ne naît pas lolita ni goth mais que c’est notre vécu qui nous fait nous sentir ainsi et nous dire un jour « je me sens moi comme ça ».
    Je dois dire aussi que je me sens vraiment partagée entre l’univers goth et lolita (qui se marient bien ensemble je trouve) et je pense que mon discours peut s’appliquer pour n’importe quel style un minimum « underground ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.