Le Lolita est-il une collection ?

En regardant une émission sur les collectionneurs je me suis sérieusement demandé si le Lolita pouvait être considéré comme une collection. Pour beaucoup, c’est une vrai fierté d’afficher une garde-robe pleine à craquer, mieux encore lorsqu’elle contient des pièces « rares ». Comme dans une collection, plus la robe est ancienne et recherchée et plus elle coûte cher. Les articles Moi-même-Moitié sont un très bon exemple de cette folie du print. Avoir à tout prix LE print rare (je pense à la « Iron Gate » par exemple) a permi à certaines vendeuses malines de revendre leurs robes pour des sommes folles !! Certaines se plaignent de la montée des prix déraisonnée mais soyons pragmatiques : si les robes se vendent si cher c’est parce que d’autres Lolitas les achètent. Jusqu’où iront-elles ? Et nous-mêmes, peu importe le niveau de folie dépensière, peu importe notre bourse, jusqu’où serions-nous prêtes à aller pour acquérir un dream print ?

Il y a celles qui font la chasse aux nouveautés, prêtes à acheter le même print dans plusieurs coloris et tous les accessoires assortis ; il y a aussi celles qui ne jurent que par le old school passant des heures sur les sites d’occasion à la recherche d’une pièce comme neuve bien que sortie il y a entre 5 et 12 ans… Alors toutes se disent passionnées mais où est la frontière entre la collection et le « simple shopping » dans cette passion ? Vous me direz que beaucoup revendent leurs robes pour s’en acheter d’autres, ce qu’un collectionneur ne fait pas, mais ces-dernières gardent souvent le plaisir de glisser dans une conversation « J’ai eu cette robe » et nous toutes, avouons-le, rêvons d’en dire autant !

Et moi, suis-je une collectionneuse parce que je suis toujours à la recherche de LA perle rare et que ma wishlist s’agrandit sans cesse ? Plus le temps passe et plus je sélectionne avec soin les robes qu’il me faut : le tissus, les mesures, l’allure générale et la marque aussi. Car en plus d’être belle, j’exige d’une pièce lolita d’être de qualité et de m’aller bien. Cette passion pour le old school et les items de marques de cette période me pousse souvent à me comporter comme une collectionneuse, à en vouloir plus et à sacraliser chaque achat. Il y a une connotation assez négative dans le terme de « collection » pourtant je préfère encore cette vision du Lolita à celle de « mode » qui implique un certain m’as-tu-vu et qui rabaisse les vêtements loli à de simples morceaux de tissus. Je n’ai pas honte de dire que j’adorerais posséder toutes les GLB, que je rêve d’avoir un dressing aussi grand que tout mon appartement actuel, qu’un jour j’espère voir ma dream list se réduire parce que j’aurais acheté toutes les pièces qui y figurent mais jamais être vide parce que la recherche de l’objet rare est aussi ce qui me motive… Et puisque je n’ai pas la réponse à ma question, je vous laisse la parole : sommes-nous des collectionneuses ?

Ce contenu a été publié dans Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Le Lolita est-il une collection ?

  1. BN-Chan dit :

    C’est une réflexion que j’avais aussi eu avec mon Chéri, lui même collectionneur de figurines LEGO et autres truc de geek, je me suis rendu compte que je me comportait comme lui lorqu’il s’agissait de lolita. Je lui ai donc demandé s’il trouvait que le lolita était une collection et il m’a répondu sans réfléchir et tout fier « Complètement »!

    Et puis quand j’y ai bien réfléchi il a raison. Au final nous sommes belle et bien à la recherche de la pièce rare et c’est la recherche en elle même qui nous plait. S’il n’y aurais plus rien à trouvé nous ne serions pas aussi passionée! Donc je pense que c’est une belle collection que nous façonnons nous même! :)
    Donc je pense pas que ce soit péjoratif, au contraire, ou est le mal a collectionner de belle pièce qui nous rendent heureuse ? :)

  2. Saru san dit :

    Question fort intéressante, pour ma part je répondrais oui et non même si je suis plus vers le non.

    Oui parce que certaines collections, on a clairement envie de les avoir dans toutes les formes, couleurs (comme les pokémons). Bon le porte monnaie fait qu’on ne peut pas toutes les acquérir, il faut choisir, je pense à la Iron Gate pour ma part, c’est celle que je recherche le plus, si je vois d’autres couleurs j’aimerai les avoir mais je pense pas pouvoir xD car c’est très cher quelque soit la forme et les couleurs.
    Donc effectivement, on peut collectionner plusieurs modèles d’une même collection.

    Je pense que les marques veulent que ça soit vécu comme une collection à acquérir car ils sortent souvent des modèles, c’est de plus en plus accessible (sites qui livrent à l’international, boutiques physiques), j’en reviens à pokémon mais c’est un peu ça quand même : attrapez les toutes XDD

    Mais comme toi, réduire mes vêtements (ma garde robe complète avec les accessoires) à une collection, je ne trouve pas que le mot soit juste, c’est même insultant.

    Une collection tu l’exposes, tu ne revends rien, tu ne veut pas l’abimer (donc le porter) et là je ne suis pas d’accord, je ne voient pas les vêtements comme mes mangas ou statuettes dans mes bibliothèques…

    C’est bien plus que ça, c’est une passion, ça fait partie de moi, donc si les lolita sont des collectionneuses, ça dépend de comment elles conçoivent le lolita, leur vêtement, leur passion, moi c’est trop sacré pour que je le réduise à une collection ^^

  3. Yumi E.G. dit :

    Saru -> J’ai tendance à penser la même chose que toi, je suis vraiment partagée entre le oui et le non.
    Je ne suis pas du genre à tout vouloir posséder pas même dans mes marques favorites mais le comportement au moment de l’achat est vraiment semblable à celui d’un collectionneur : on raye mentalement l’item de sa wishlist, on le prend en photo, on cherche à faire une tenue avec pour se mettre en valeur mais aussi mettre l’item en valeur, etc. Ou encore, ranger soigneusement ses vêtements dans un dressing (ou le vouloir) me semble aussi comparable que créer une vitrine privée pour une collection. Le doute que j’ai est justement dans ta dernière phrase, parce que tu considères que le lolita est trop sacré pour n’être qu’une collection, mais n’est-ce pas justement le regard type du collectionneur qui sacralise un objet ? Et là je n’ai vraiment pas la réponse, car tout collectionneur se dira avant tout passionné, comme nous le disons.
    Je crois aussi que dans le fond je me demande surtout quelle est l’origine et le sens d’une passion… question complexe !

  4. Passereau dit :

    Ca faisait longtemps que je n’étais pas passée sur ton blog. J’espère que tu vas bien.

    Je me suis moi même déjà posé la question de savoir si le lolita était une collection où non. Surtout que dans mon cas, je n’ai encore jamais revendue une seule de mes robes (j’en ai modifiées, mais pas revendues). Et je reste partagée sur la réponse.

    Ah la fois, je suis obligée de répondre oui, car il y a toujours au moins une robe que l’on veut absolument possèder. Et que même lorsque l’on possède une garde robe suffisante pour nos besoin, ça n’empèche que l’on en veut encore plus. Après les marques lolita font tout dans ce sens, en créant des séries, les chaussettes, headdress qui vont avec la robe. Même si pour ma part, je préfère largement accesoriser à ma manière mes robes. Je trouve que sinon ça fait vite « too much ».
    Après j’ai une jupe dont j’aimerai avoir la robe en une autre couleur. Et je me suis éssayée une fois à faire une liste de dreamdress, j’ai vite arrétée devant la longueur.

    Mais d’une certaine façon, dans ma propre définition du lolita, ça va au delà des robes et accesoires que l’on peut possèder. Une certaine façon de voir les choses avec un peu plus de poésie et de « bonnes manières ».
    Je trouve qu’une lolita qui arrive à créer ses propres vetements l’est tout autant que celle habillée des pieds à la tête avec de la marque. Alors dans ce cas, je ne crois pas que l’on puisse parler de collection mais plutôt de créativité, tout comme quand on coordonne une de ses robes.
    Pour ma part, au risque de faire crier certaines, je me suis même permise de retailler une de mes robes lolita qui ne me correspondait pas.
    Il me semble qu’il collectionneur ne sort par fois même pas ce qu’il collectionne de la boite ou sinon qu’il les mets en vitrine. Nous on les porte fièrement.

  5. Yumi E.G. dit :

    Passereau -> Ta réponse souligne que le Lolita n’est pas qu’une question de vêtement mais aussi une vision de la vie en générale, du moins je le pense aussi et tout comme toi j’ai déjà retouché des robes que j’adorais pour qu’elles m’aillent mieux ^__^ Et puis j’aime le Lolita créatif, un peu à l’ancienne, quand les premiers Rori devaient coudre leurs vêtements, vive le fait main !

    Je suis ravie d’avoir vue ces réponses et je me doutais que vous diriez que le Lolita n’est pas qu’une collection mais parfois je ne peux m’empêcher de me poser ce genre de questions.

  6. Cari dit :

    je me suis posé la même question, sauf que quand je vois ce que je souhaiterai ajouter dans ma garde robe et mes priorité, je me dis que j’ai tout de la collectionneuse de fringues. Mais bon je suis très modérées sur le sujet car, là je rénove une maison et…ça coute TRES cher! Mais des vêtements c’est une collection comme une autre :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.